Daydream, comment Google compte bouleverser la réalité virtuelle mobile

Cette semaine s’est déroulé la conférence annuelle de Google au cours de laquelle étaient attendues les intentions  de la firme à propos de la réalité virtuelle mobile.

Daydream, un écosystème complet

DaydreamLa plupart des médias et professionnels du secteur attendaient un casque de réalité virtuelle autonome, mais les ambitions de Google sont beaucoup plus importantes. Lors de la première conférence, Clay Bavor, vice-président du département réalité virtuelle de la firme a présenté Daydream, un ensemble de certifications visant à proposer une réalité virtuelle mobile de qualité. Pour ce faire les certifications portent sur deux domaines :

  • Matériel
  • Logiciel

Daydream un écosystème complet

Le matériel

les casques et manettes Daydream

DaydreamUn casque de réalité virtuelle de référence sera proposé aux fabricants tiers. À la manière de la solution Cardboard dont Google fournit les plans aux constructeurs, laissant le soin de la fabrication à des entreprises spécialisées, le groupe américain fournira les impératifs pour obtenir cette certification Daydream.

Si les spécifications complètes n’ont pas encore été données, certaines sont déjà connues.

Daydream controller emulatorLe casque sera un casque pour smartphone (certifiés) totalement passif ne disposant d’aucun bouton physique. Une manette sera en revanche obligatoire pour obtenir ce sésame et là encore ce produit devra suivre les impératifs dictés par Google :

  • Un touchpad cliquable
  • Un bouton App (remplaçant du bouton d’action Cardboard)
  • Un bouton Home
  • Un capteur de mouvements 3 axes

L’utilisation d’un Homido lors de la vidéo de présentation de Daydream laisse supposer que la certification des casques ne devrait pas être une difficulté infranchissable pour les fabricants et certains casques déjà sur le marché obtiendront l’aval de Google en ajoutant la manette gyroscopique.

Daydream, plus de détails sur l’écosystème

les smartphones Daydream

C’est le point le plus important de cette certification. Le but de cette certification est d’imposer aux fabricants certains composants afin d’obtenir :

  • Une latence inférieure à 20ms
  • Des capteurs de mouvements précis

Pour ce faire le Soc, l’écran et les capteurs de mouvements seront imposés. Le Soc minimum recommandé serait un Snapdragon S820 de Qualcomm et le type d’écran retenu serait évidemment l‘Amoled dans un format proche de 5,5″ de diagonale. Bien entendu il ne s’agit que de suppositions concernant le Soc minimum mais si l’on se réfère au modèle recommandé pour le développement des applications Daydream, un Nexus 6P (Snapdragon S810) nous pouvons aisément en conclure que le terminal certifié sera au minimum un cran au-dessus de la plateforme de travail afin de garantir les 60 images par secondes.

Plusieurs constructeurs et fondeurs ont d’ores et déjà annoncé la venue prochaine de produits certifiés :

  • Samsung
  • LG
  • Huawei
  • ZTE
  • Asus
  • HTC
  • Alcatel
  • ARM
  • Imagination Technologies
  • Mediatek
  • Qualcomm

Logiciel

Daydream Home

DaydreamDaydream inaugure enfin un véritable launcher dédié à la réalité virtuelle. La présentation utilise les codes couleur de l’actuelle application Cardboard et utilise une interface rappelant celle d’Oculus Home. Il sera possible de passer d’une application à l’autre sans sortir le smartphone du casque. Les interactions s’effectueront grâce au motion contrôleur imposé pour obtenir la certification.

Google Play en réalité virtuelle

StreetView DaydreamDaydream Home permettra de télécharger directement des applications certifiées au sein même du launcher, encore une fois cette approche est similaire à ce que Samsung et Oculus proposent déjà. Le groupe californien encourage les développeurs à proposer des applications complètes et affranchies d’achats In-App.

Daydream, les premières applications certifiées

Les kits de développements

Deux moteurs de rendu pourront être utilisés, le traditionnel Unity qui est déjà largement adopté et devrait permettre de porter facilement les applications sur ce nouvel écosystème et maintenant l’Unreal Engine 4. Ce dernier a été une véritable surprise que beaucoup n’espéraient pas, il devrait permettre d’obtenir des applications particulièrement poussées et permettra d’utiliser la fameuse API Vulkan.

Daydream, les instructions pour le SDK

Dès le lendemain de la première conférence, les plug-ins ont été mis à disposition sur GitHub. Google en a profité pour proposer une émulation du Motion contrôleur afin de permettre aux développeurs de commencer à travailler dès aujourd’hui.

SDK Daydream, le plug-in Unreal Engine disponible

La fin du Cardboard ?

CardboardLe géant américain compte maintenir les deux plateformes, Daydream sera la plateforme de réalité virtuelle mobile premium et Cardboard restera la porte d’entrée de la VR. Le Cardboard à encore de l’avenir, les opérations commerciales utilisant des Cardboard sont nombreuses et en pleine croissance. Plusieurs secteurs tels que l’immobilier, les agences de voyages et publicitaires entre autres n’ont pas spécialement besoin de réalité virtuelle premium et continueront à utiliser le Cardboard qui permet d’accéder à la réalité virtuelle à moindres coûts.

Conclusion

Avec toutes ses mesures Google, souhaite niveler les expériences de réalité virtuelle mobile par le haut. En faisant cohabiter Cardboard et Daydream, le groupe américain compte bien maintenir sa position de leader sur le secteur de la réalité virtuelle mobile.

Ces différentes annonces ont permis de contenter tout le monde, les fabricants en leur permettant de continuer à fabriquer le matériel, les développeurs avec des outils qui leurs permettront de proposer des applications plus qualitatives qu’actuellement, les utilisateurs en leurs permettant d’accéder à une réalité virtuelle mobile qualitative et enfin les fabricants de smartphones en leur donnant un nouvel argument qui précipitera le renouvellement  des produits.

Cette plateforme sera lancée cet automne, vraisemblablement au mois de novembre.


Restez connectés sur Mobile VR pour plus d’informations sur la réalité virtuelle mobile.

N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires ci-dessous

SHARE