L’Oculus Rift arrive

Depuis quelque temps les médias se focalisent sur Oculus en oubliant l’autre marché de la réalité virtuelle, la VR mobile.  Le succès du Cardboard et de ses “clones” n’est pas à démentir puisqu’aujourd’hui Google annonce avoir écoulé plus de 2 000 000 d’unités, si l’on ajoute à cela les offres promotionnelles comme celle du New York Times, Paris Match, EDF et bien d’autres ainsi que les ventes des différents fabricants nous arrivons facilement à 10 000 000 d’unités. Malgré ce succès, Oculus, HTC et Sony sont presque les seuls casques à être abordés par la presse, les autres types de casques étant considérés par beaucoup comme “Oculus du pauvre”.

Ce terme est particulièrement réducteur et laisse sous-entendre qu’il n’existe qu’un seul et unique marché pour la réalité virtuelle ce qui est absolument faux. Aujourd’hui il existe bien deux marchés de réalité virtuelle:

Le premier ce destine à un usage orienté sur le jeux vidéo, nombreux sont les développements en cours dans ce domaine, mais le besoin d’un ordinateur pour fonctionner limite le champ d’action de ces casques à cet usage ou quelques utilisations particulières en show-room.

La deuxième catégorie se destine à un usage mobile qui n’est pas spécifique au jeu vidéo. Il est vrai que beaucoup d’applications VR mobiles sont des jeux, loin de rivaliser avec les graphismes qu’un ordinateur puissant peut fournir. En revanche, les casques mobiles sont particulièrement à l’aise dans des usages ne nécessitant pas une grande puissance de calcul (photos, vidéo 360), cette capacité à proposer ce type de contenu en toute mobilité ouvre les portes à des usages plus professionnels (visites virtuelles, campagnes publicitaires en réalité virtuelle, etc.).

Voilà pourquoi il existe aujourd’hui deux marchés bien distincts.

Pourquoi le tarif de l’Oculus Rift pourrait être un levier pour les casques mobiles ?

L’annonce du tarif final de l’Oculus ainsi que le taux de change $/€ en défaveur des pays situés en zone euro à créé un vent de colère chez certains acteurs de la réalité virtuelle et les dernières rumeurs concernant les prix des HTC Vive pré et PlayStation VR ne vont pas arranger les choses.

Oculus tente de se défendre avec divers arguments aussi farfelus les uns que les autres et tente maintenant de se différencier du marché du PlayStation VR en annonçant que leurs casques ne visent pas le même marché. Ces deux casques sont destinés au jeu vidéo, c’est du moins l’argument mis en avant par ces deux sociétés.

Quoi qu’il en soit la presse spécialisée semble découvrir aujourd’hui d’autres alternatives, les casques mobiles. L’annonce d’Oculus a donc permis de mettre ce marché en lumière, en souhaitant que la presse spécialisée ne mette pas en comparaison ce type de casques qui finalement n’ont pas grand-chose en commun dans leurs cibles respectives.