Pourquoi la technologie 3D et la réalité virtuelle ne subiront pas le même sort ?

Souvent comparées, la technologie 3D et la réalité virtuelle sont pourtant bien différentes et même difficilement comparables puisque la seconde technologie embarque la première. Aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire que l’adoption de la 3D pour le grand public est un échec. C’est un fait, le dernier constructeur de téléviseurs à proposer un modèle 3D a cessé sa production il y a quelques semaines.

Pour bien comprendre pourquoi la réalité virtuelle ne subira probablement pas le même sort, il faut s’attarder un peu sur les raisons de l’échec de l’adoption de la 3D dans les foyers.

3D grand public, les raisons de l’échec

Contrairement à la VR (mobile), l’accès aux téléviseurs compatibles demandait au déploiement de cette technologie un portefeuille bien garni. C’est effectivement le cas pour la réalité virtuelle filaire, mais pas pour la réalité virtuelle mobile qui demande un ticket d’entrée beaucoup plus accessible.

Réalité virtuelle 3DLe manque de véritable contenu 3D à aussi participé à cet échec, en effet si la quantité de Blu-ray 3D à fini par être relativement importante, 90% de ce contenu n’est issu que d’une simple conversion 3D souvent de mauvaise qualité. Nous ne sommes pas dupes, la 3D présentée comme révolutionnaire a uniquement servi les intérêts des fabricants de téléviseurs et l’industrie du film qui en a profité pour relever les tarifs des tickets de cinéma déjà bien trop élevés.

Dernier point important, l’utilisation de technologies occultantes (lunettes actives et passives) n’a pas aidé l’adoption de masse puisque ces deux dernières provoquent par leur principe même une forte dégradation de l’image. La production d’écrans 3D auto-stéréoscopiques à l’instar des Nintendo 3DS, HTC Evo 3D et encore LG Optimus 3D en grand format aurait pu inverser cette tendance, mais le développement c’est révélé trop coûteux même pour des entreprises comme LG ou Samsung.

La réalité virtuelle, la première véritable 3D non occultante pour le grand public

Réalité virtuelle 3DLa première différence notable avec la technologie 3D présente sur les téléviseurs, cinémas et ordinateurs via la technologie 3D vision de Nvidia viens du fait que la 3D proposée par la réalité virtuelle n’occulte pas l’image d’une partie de sa fréquence. En effet l’image perçue par chaque œil bénéficie de la totalité de la fréquence d’origine. Le gain est important puisqu’il n’y a aucune perte de luminosité ou dégradation de framerate.

Pourquoi la réalité virtuelle à de l’avenir ?

Tout d’abord la réalité virtuelle est aujourd’hui beaucoup plus accessible que ne l’était la technologie 3D à ses débuts. Si des casques de réalité virtuelle tels que l’Oculus Rift ou le HTC Vive sont particulièrement onéreux ils ne sont pas seuls sur le marché, loin de là. La réalité virtuelle mobile est plus accessible puisqu’elle s’appuie sur les smartphones qui sont déjà très fortement adoptés, elle permet aussi des usages plus diversifiés que leur homologue filaire. Les domaines de la vidéo 360, photo 360 font parti, entre autres des usages où la réalité virtuelle mobile fait aussi bien, voir mieux (des résolutions d’écrans plus élevées) que des modèles disposant d’écrans embarqués.

Réalité virtuelle 3DLe milieu professionnel à aussi déjà adopté la VR, les agences de voyages, immobilières, et même des médecins utilisent aujourd’hui la réalité virtuelle pour soigner les différentes phobies. L’éducation n’est pas en reste, de plus en plus d’applications éducatives et permettant une nouvelle approche de l’éducation sont en développement ou déjà disponibles.

La réalité virtuelle est déjà installée et largement adoptée contrairement à la technologie 3D, le marché tout aussi naissant des caméras et appareils photo 360 rencontre un énorme succès et aide aussi à une adoption de masse de cette technologie. Ne pas croire à l’adoption de la réalité virtuelle aujourd’hui résulte d’une mauvaise connaissance du marché.