La sortie de RiftCat a fait l’effet d’une petite bombe, ce type de logiciel étant particulièrement attendu par la communauté.

La start-up polonaise a donc réussi un véritable exploit en émulant les runtimes d’Oculus, si la solution n’est pas encore parfaite aujourd’hui, RiftCat a encore quelques bonnes idées. J’ai eu l’occasion de m’entretenir brièvement avec l’équipe de RiftCat afin d’évoquer leurs plans futurs.

Jouer aux jeux Oculus Rift avec un casque VR mobile

Une utilisation des API Nvidia

RiftCat gamestreamLes API Nvidia permettent d’activer le Gamestream présent sur les appareils Shields  de la marque au caméléon et officieusement via Moonlight. L’équipe précise tout de même qu’il est hors de question de fermer la porte aux configurations AMD et que la finalité est bien de proposer RiftCat à toutes les configurations. L’utilisation des API Nvidia permettra d’assurer une latence très basse tout en conservant un framerate des plus constant.

Une version Gear VR

RiftCat Gear VRLa version pour le casque de réalité virtuelle de Samsung est aussi dans les cartons, celle-ci apportera le support des capteurs de mouvements très précis équipant ce modèle. Il y a peu de chances de trouver cette application sur l’Oculus Store, celle-ci sera très certainement distribuée via l’application Sideload. Une version Gear VR permettrait aussi d’adjoindre le mode Low Persistance, particulièrement avantageux pour les mouvements rapides.

Une compatibilité Steam VR

RiftCat steamVRSi aujourd’hui il est possible d’utiliser des applications Oculus issues de la plateforme de Valve, le support complet de Steam VR n’est pas encore possible. L’équipe de RiftCat travaille activement sur un support complet de Steam VR qui permettrait d’utiliser des applications destinées pour l’Oculus Rift sur un OSVR ou un HTC Vive.