Charles-Henri Marraud des Grottes, réalisateur de “The Other Side” nous parle de sa prochaine réalisation en réalité virtuelle.

Clap and ZapEn marge du Festival de Cannes qui se déroulera du 11 au 24 mai prochain, Charles Henry Marraud des Grottes à accepter de répondre à nos questions. Réalisateur et Responsable technique, à notamment réalisé le très bon court métrage, The Other Side via sa société de production spécialisée dans le contenu VR, Clap and Zap production.

Le nouveau projet de Clap and Zap s’intitulera Last Moment. Il s’agira d’un Thriller porté par le célèbre comédien Jean-Claude Dreyfus. Last Moment est un projet particulièrement ambitieux qui utilisera tout le potentiel apporté par la réalité virtuelle. Ce projet utilisera captures réelles, images de synthèses et motion capture.

Le comédien Jean-Claude Dreyfus a été entièrement “numérisé” par Digitage, spécialiste français du secteur, pour les besoins de ce “court” métrage.


Quelques questions à Charles Henry Marraud des Grottes

Qu’est-ce qui vous a orienté vers le contenu 360° ?

Il y a un peu plus d’un an nous avons fondé Clap and Zapp Production après avoir rencontré Holodia (statup proposant des solutions VR pour les salles de fitness) nous avons été impressionnés par l’apport de la réalité virtuelle. Nous avons commencé à travailler sur The Other Side qui se destinait à être visionné sur Oculus Rift (DK2). Pendant la production de ce premier court métrage le Gear VR est arrivé sur le marché, nous avons donc décidé de nous orienter sur ce type périphérique puisque la mobilité ouvre beaucoup de possibilités. Nous avons aussi réalisé une vidéo pour le compte de l’INRA, qui fut présentée lors du salon de l’agriculture. Cette dernière a été très bien accueillie ce qui nous a poussés à continuer sur cette voie.

Quelles sont les difficultés de ce type de tournage ?

La plus grosse difficulté n’est pas au niveau du tournage, mais concerne plutôt la diffusion. Les contenus vidéo en réalité virtuelle nécessitent une forte bande passante pour être diffusés correctement. Nous réalisons nos masters en 8K et proposons une résolution de sortie en 4096x2048px. À une telle résolution, une diffusion en direct est pratiquement impossible.

L’autre problématique de diffusion vient du parc de smartphone installé, à titre d’exemple en Martinique plus de 70% des smartphones sont des iPhone et ceux-ci ne sont pas optimisés pour la réalité virtuelle.

Comment organisez-vous les projections ?

Actuellement nous utilisons des Gear VR, l’avantage de ce casque est de proposer un confort et une expérience que les casques de type Cardboard ne peuvent pas encore fournir. Notre priorité est le confort, nous voulons apporter plus qu’une simple démonstration technique de quelques minutes.

Le matériel de prises de vues est’-il beaucoup plus coûteux que le matériel conventionnel ?

Oui et non. Non, car le marché étant naissant, beaucoup d’acteurs du marché s’entre-aides en se prêtant le matériel. Une combinaison où chacun trouve son compte puisque nous nous mettons en avant mutuellement.

Oui, car louer une caméra en France est particulièrement difficile et le peu d’entreprises sur le secteur on tendance à proposer des tarifs deux à trois fois supérieurs à ceux du marché.

Que pouvez-vous nous dire sur votre prochaine réalisation ?

Last Moment proposera une expérience véritablement unique, le projet mêlera captures réelles et image de synthèses. Nous travaillons sur l’Unreal Engine pour les ajouts numériques et travaillons sur des séquences qui utiliseront le Positional Tracking. Nous prévoyons aussi une ou plusieurs séquences dans lesquelles le public pourra se voir au sein même du court métrage.

Nous travaillons actuellement avec un HTC Vive qui nous permet grâce à son système de positional tracking d’avoir beaucoup plus d’ambitions.


Voici les deux premiers projets de Clap and Zap Production