Mathieu Parmantier, CEO d’Homido

Mathieu Parmantier est un des trois cofondateurs d’Homido, très impliqué dans tous les secteurs de son entreprise, il ne laisse rien au hasard et s’investit énormément dans ce projet. Au cours de cet entretien nous allons aborder l’histoire d’Homido, les projets en cours, futurs ainsi que son opinion et ses projets concernant Daydream. Mathieu nous permet d’en savoir beaucoup plus sur le marché de la réalité virtuelle mobile.

Bonjour, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Mathieu, 34 ans, gérant d’ECCODIS depuis 12 ans et d’Homido depuis 2 ans et demi. Je ne suis pas ingénieur de formation, mais j’ai toujours été bricoleur, j’ai fait une école de commerce, l’IESEG. Je travaille depuis plus de 10 ans dans le développement de produits avec ECCODIS. Nous avons réalisé beaucoup de produits en marque blanche destinés à la grande distribution en France et en Europe. Des lecteurs MP3, cadres photo numériques, appareils photo numériques, lecteur DVD, etc.

Comment est née l’idée d’ Homido ?

homido eclaté VR mobileAvec la démocratisation du smartphone, le marché des produits hi-tech s’est transformé. Il y a eu beaucoup moins de demande pour les appareils photo numériques, lecteurs MP3, CD , DVD, etc. Nous aurions pu distribuer nos propres smartphones, mais à l’époque les opérateurs télécom proposaient des forfaits avec téléphone inclus et il était difficile d’acheteur une carte sim seule. C’est une belle revanche pour nous de revenir sur le marché en 2014 avec un HMD. Nous avons rapidement compris que les smartphones étaient devenus suffisamment sophistiqués pour la réalité virtuelle. Le rachat d’Oculus par Facebook nous a aussi convaincus que l’avenir est à la réalité virtuelle.

L’idée derrière le projet Homido était de proposer une expérience immersive impressionnante, sur smartphone donc facile et accessible pour tout le monde.

On à présenté quelques prototypes ici à Lille, dans la rue et il y a eu un engouement énorme !

Ce nom a-t-il une signification ?

Homido, HMD, Head Mounted Display. C’est un terme de moins en moins utilisé, on parle plutôt de casque de réalité virtuelle aujourd’hui.

La campagne de financement a été un énorme succès, tout comme les ventes qui ont dépassé les 100 000 unités dès la première année, comment explique tu ce succès ?

sketch-homido-749aIl y a plusieurs facteurs. Le premier est une question de timing, il y a eu beaucoup de projets annoncés, mais finalement très peu de disponibles. Nous avons pris le pari de développer une première version rapidement. Ce masque devait être produit à 1000 ou 2000 pièces pour sonder le marché. Nous voulions que les gens ayant soutenu le projet se retrouvent rapidement avec le produit en main. Puis nous sommes rapidement montés à 5000 pièces par mois. Pendant ce temps l’intérêt autour de la réalité virtuelle à continué à grandir et les gens ont découvert qu’il y a bien d’autres usages que le jeu vidéo.

L’Homido est un des rares casques à être disponible dans des magasins ayant pignon sur rue, va-t-on voir encore plus d’enseignes distribuer des Homido ?

Oui nous avons été bien accueillis en France, dans les magasins Boulanger, Fnac, Darty, Expert et Lick. Le marché français représente 15% de notre chiffre d’affaires et nous vendons actuellement dans 50 pays sur internet et 20 pays en distribution physique. Aux états unis pour l’instant nous vendons essentiellement sur notre Eshop, mais nous allons être distribué dans les 800 magasins Bestbuy, et peut être dans les 1800 magasins Target.

En décembre dernier tu as lancé le mini, d’où est venue cette idée et à qui se destine-t-il ?

Homido MINILe mini est notre participation au projet Google Cardboard. Nous avons lancé Homido à peu près en même temps que le Cardboard puis nous avons coexisté ensemble. Nous avons voulu réaliser un produit durable, fun, cool, qui tient dans la poche. Le mini a obtenu la certification « Works with Google Cardboard » qui nous permet d’être plus visibles sur le Google Play. Aux états unis le mini marche encore mieux que le masque, nous proposons aussi du branding.

L’Homido center, qui permet de trouver facilement de bonnes applications VR permet aussi aux développeurs indépendants de bénéficier d’une bonne mise en avant, ce rôle de curateur est ’il voulut ?

Oui c’est la vocation de l’Homido Center, réunir le meilleur contenu du moment.. Il n’y a pas que les apps il y a aussi des vidéos 360.

L’ergonomie n’est pas exceptionnelle malgré un potentiel certain, est-ce que vous comptez l’améliorer ?

Oui, nous mettons l’application à jour toutes les semaines, mais nous avons encore beaucoup de travail.

En plus du center, tu proposes aussi un lecteur vidéo 360 gratuit et une application de réalité augmentée, doit-on s’attendre à voir Homido s’investir encore plus dans le software ?

Nous avons des projets en co-production. Nous avons des recrutements en cours et des partenariats avec des développeurs à venir. Nous sommes en train de monter ce projet, mais à notre échelle. La nouvelle plateforme de Google va potentiellement nous aider, car nous avons actuellement un problème de modèle économique sur les applis. Il faut beaucoup de téléchargements pour équilibrer les coûts de développement, et le nombre d’utilisateurs VR n’est peut-être pas encore suffisant. Aujourd’hui on estime à 20/25 millions de possesseurs de casques passifs, Google communique sur 5 millions d’unités par sécurité. Comparativement au marché global des appli mobiles, celui de la VR mobile est encore limité.

Le premier Homido à près d’un an et demi, pour ce type de produit il s’agit d’un cycle de vie assez long, vous travaillez actuellement sur la suite, ce n’est plus un secret, mais pourquoi ce nouveau modèle tarde tant à sortir ?

Le premier modèle a maintenant 18 mois, il fonctionne toujours bien et nous allons encore probablement en produire 100 000 pièces avant de passer à la nouvelle version.

La V2 arrive bientôt, il reste encore quelques ajustements, nous serons prêts probablement au le début de l’été.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce modèle ?

Nous avons voulu améliorer le confort, et faciliter l’insertion du smartphone. Il est aussi compatible iPhone 6+. Nous avons simplifié le réglage dioptrique, le système de cônes à disparu et nous avons conservé le réglage d’IPD. Il y a aussi un bouton d’interaction.

Le nouveau système de fixation garantit que celui-ci est parfaitement horizontal et centré, le smartphone est aussi accessible, il suffit d’ouvrir le logement pour atteindre l’écran

De plus en plus de fabricants chinois proposent des produits à très bas prix, qu’est ce qui justifie cet écart ?

Notre masque est designé en France et produits en Chine. Nous avons un bureau en chine qui coordonne 5 usines différentes, puis l’assemblage est réalisé sur une chaîne de montage à proximité. En général les lentilles des constructeurs à bas prix sont peu puissantes et moins chères à produire. Nos lentilles font 11mm d’épaisseur ce qui limite notre capacité de production à 800 pièces par jour.

D’une façon générale nous n’avons même pas les mêmes coûts que les fabricants no-name. Nos coûts de production sont plus élevés, nos contrôles sont plus stricts, et nous avons dans l’équipe plusieurs « évangélistes de la réalité virtuelle» qui parcourent le monde pour faire connaitre le concept !

Tu as d’autres projets en cours ?

Oui, nous avons beaucoup de projets en cours, mais pour l’instant je ne peux pas donner de date de sortie ni même garantir que ces projets verront bien le jour. Le premier projet est le Grab, il s’agit d’un casque dans la lignée du Google Cardboard, sans sangle ni réglage. L’idée est de proposer le meilleur des Cardboard à un prix raisonnable. Il sera disponible en différentes couleurs, avec la certification « Works with Google Cardboard ».

Nous travaillons sur un casque audio pour l’Homido V2, sur un Tracker de gestes & position, sur une caméra 360, et sur un gamepad Daydream Ready.

Je suppose que tu as suivi avec beaucoup d’attention l’annonce de Daydream, que penses-tu de cette orientation ?

Oui. Google confirme : la réalité virtuelle sera mobile. Avec des smartphones « VR ready » et des casques passifs. Ils nous soutiennent avec un OS dédié et ont mis en place des partenariats  avec d’importants studio et des éditeurs : nous aurons accès à beaucoup plus de contenus. L’adoption d’Unreal Engine va aussi permettre de proposer des jeux plus réalistes.

Un Homido a été présenté sur une des vidéos promotionnelles de Daydream, est ce que cela signifie que ce modèle sera certifié ?

Non, mais en effet, homido est apparu sur la vidéo de presentation Unreal durant la conférence, ce qui nous a fait très plaisir bien entendu.

Google a-t-il contacté les partenaires afin de leur donner les directives pour la certification des produits ?

Nous en sauront plus bientôt. Certains constructeurs de smartphones sont déjà partenaires.
En parallèle, le progamme Work with Google Cardboard est important et va continuer.

Comment réussir à se différencier avec un casque de référence qui par définition sera semblable chez les différents constructeurs ?

Nous n’avons pas encore toutes les guidelines. Ce que nous savons c’est que le casque sera passif, que les sangles sont autorisées et que le design pourra être spécifique au constructeur.

Selon toi, quels sont les secteurs qui vont aider à l’adoption de la réalité virtuelle mobile ?

Le jeu vidéo attire le cœur de cible, mais la vidéo 360, le médical, l’événementiel, le tourisme et encore plein de secteurs que l’on ne soupçonne pas vont s’investir dans la réalité virtuelle. Nous pensons que dans quelques années les casques de réalité virtuelle mobiles seront aussi courants que les ordinateurs ou les téléviseurs.

As-tu encore le temps d’utiliser ton Homido et si oui as-tu une app préférée ?

J’aime beaucoup la vidéo 360. La dernière vidéo que j’ai vue est une vidéo réalisée par OKIO en Guyanne, et la vidéo récente la plus marquante est celle de Justin Lin (spotlight story), à voir !

Pensez à utiliser YouTube en 1080P minimum dans les paramètres ! ou utilisez le tuto sur VRstream pour télécharger les vidéos YouTube en amont et avoir la meilleure qualité possible.

Quel smartphone utilises-tu ?

Mon téléphone de tous les jours c’est un LG G2, nous avons aussi un iPhone 6+ et je viens de commander un Nexus 6P. Quand nous avons sorti l’Homido je possédais un Galaxy S4 et je comprends pourquoi Samsung a équipé son Gear VR de capteurs de mouvements. Merci pour cette interview et merci aussi de nous aider à promouvoir la réalité virtuelle grâce à ton site qui donne de super astuces et de bonnes infos.


Homido Center
Prix: Gratuit

Homido Center
Prix: Gratuit

Homido 360 VR player
Prix: Gratuit

VR Cow Abduction
Prix: Gratuit

SHARE