Depuis l’annonce de Daydream, beaucoup de médias concluent à la fin du Cardboard

Daydream a été présenté lors da la dernière édition du Google I/O. Il s’agit d’une plateforme premium pour la réalité virtuelle au moyen de diverses certifications visant à garantir pour l’utilisateur un certain niveau d’expérience à l’instar de ce que proposent aujourd’hui Samsung et Oculus avec le Gear VR.

L’annonce de Google est très souvent mal interprétée, de nombreux médias titrent aujourd’hui, « Daydream, la mort du Cardboard ». Voici pourquoi cette interprétation est fausse.

Daydream selon Clay Bavor, vice-président de la branche réalité virtuelle de Google

Clay Bavor a annoncé à plusieurs reprises que Daydream coexistera avec la plateforme Cardboard, elle n’a pas vocation à remplacer la plateforme existante. Daydream proposera une expérience différente, de qualité supérieure à celle du masque en Carton. La plateforme Cardboard continuera à promouvoir la réalité virtuelle par grâce à un accès simple et abordable.

La page Google VR réservée aux développeurs en est la preuve puisque les deux plateformes sont présentées cote à cote.

Le Cardboard, un formidable outil d’adoption

Cardboard NYTLe Cardboard est peu coûteux, facile à distribuer et permet énormément de choses, c’est pourquoi de plus en plus de grandes sociétés lancent des offres s’accompagnant d’un Cardboard. Le New York Times fut le premier sur cette voie, mais a déjà été rejoins par de nombreuses sociétés telles que :

  • McDonald’s,
  • Kellogs,
  • Paris Match,
  • One plus,
  • EDF

et bien d’autres.

Ce type de campagnes permet de démocratiser la réalité virtuelle en la distribuant massivement, la première campagne du New York Times a permis de distribuer 3 millions de pièces, elle a aussi un autre avantage certain pour la marque, elle offre une visibilité importante.

Quels domaines vont continuer à miser sur le Cardboard ?

Plusieurs secteurs continuent à voir le Cardboard comme l’outil de prédilection, ses secteurs sont ceux  n’ayant pas besoin d’une réalité virtuelle particulièrement qualitative et misant sur la distribution à moindres coûts. Par mis ces secteurs nous trouvons donc :

  • L’éducation
  • Le tourisme
  • La communication

et en règle générale tous les domaines ou l’utilisation d’une réalité virtuelle premium et donc plus onéreuse est un frein à l’adoption de masse.

Et les développeurs ?

Les développeurs ont aujourd’hui la possibilité de proposer leurs applications sur une plateforme déjà bien installée puisque les dernières estimations tablent sur 15 à 20 millions de cardboards entre les mains du public. La plateforme Cardboard reste donc actuellement un premier choix pour tout développeur souhaitant vivre de son travail. Les outils Daydream leur permettront d’adapter leurs applications sur Daydream facilement.

Conclusion

Annoncer aujourd’hui la mort du Cardboard relève d’une mauvaise connaissance du secteur tant les signaux sur le maintient et l’utilisation de cette plateforme sont nombreux, il ne fait aucun doute quand au gain apporté par Daydream d’un point de vue qualitatif cependant cette dernière est la pour coexister avec le Cardboard.

Pensez-vous que Daydream signe la fin du Cardboard ?

  • Non (100%, 10 Votes)
  • Oui (0%, 0 Votes)

Total Voters: 10

Loading ... Loading ...

Restez connectés sur Mobile VR pour plus d’informations sur la réalité virtuelle mobile.

N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires ci-dessous

SHARE